7 mars 2014,
 0

Quoi de plus incommodant que de sentir son épaule bloquée par un mal de cou en se réveillant le matin? Cette douleur au cou qui gêne les mouvements de la tête et des épaules est également appelée cervicalgie. Ce mot est composé de la combinaison de deux racines latines: « cervix.-icis » cou et « algia » douleur.  Chaque année, 30 à 50% des Français sont au prise avec la cervicalgie, d’avantage les femmes à partir de 35 ans, les hommes après 50 ans. Il existe plusieurs causes à l’origine de ce mal de cou. Ce qui est important à savoir, c’est que la cervicalgie n’est pas une maladie en soi, mais un signe ou un symptôme d’une maladie dont la cause doit être attentivement regardée si l’on veut s’en  débarrasser définitivement.  Sans un bon diagnostic, la situation peut se détériorer. La chiropratique est une approche naturelle et sécuritaire qui aide l’organisme à se départir de la cervicalgie.

1.   Quelle région du corps est concernée par la cervicalgie?

Le cou est constitué de 7 vertèbres numérotées du haut vers le bas, C-1 à C-7, ces blocs osseux rectangulaires (vertèbres) sont superposés(Figure 1) les uns sur les autres et retenus par des tissus de soutien (ligaments, capsules articulaires, vaisseaux sanguins, nerfs, tissus adipeux, etc.); ils sont espacés par des disques intervertébraux qui permettent mouvements et absorptions de chocs; l’occiput, l’atlas (C-1) et l’axis (C-2) n’ont pas de disque entre eux. Les muscles s’incèrent sur les apophyses des vertèbres et à la base du crâne par des tendons afin d’assurer les mouvements et la solidité du cou.

Cervicalgie / Névralgie cervicale
Fig.1 Le sterno cléido mastoïdien(SCM) est impliqué dans le Torticolis, le trapèze dans les dysfonctions cervico dorsales.

Sur le plan anatomique, le cou est constitué des vertèbres les plus petites et sur le plan fonctionnel les plus mobiles de toute la colonne vertébrale;  en plus, il est coiffé de la tête qui pèse facilement  de 5 à 7  kilogrammes.  Ce sont les muscles, tels des haubans d’un mât de voilier, qui assurent sa stabilité et son équilibre, pas étonnant que le cou représente une structure à la fois délicate, fragile et exposée aux traumatismes et blessures tels les accidents de la route, les chutes, les sports de contacts, etc.

2.   Qu’est-ce qui provoque la cervicalgie ?

La cervicalgie est habituellement limitée au cou parfois elle irradie dans l’épaule et le bras on l’appelle alors cervico-brachialgie, elle est au bras ce que la sciatalgie est à la jambe.  La névralgie cervicale peut-être aiguë comme le torticolis qui est caractérisé par une douleur vive, d’apparition brutale accompagnée d’une position antalgique due à une contracture du muscle S.C.M. (sterno cléido mastoïdien) qui provoque une flexion latérale du cou avec une déviation de la tête afin de calmer la douleur;  son évolution est brève (quelques jours) et banale.  Elle peut devenir chronique si elle perdure plus de 6 mois.  Aussi, la cervicalgie s’accompagne parfois d’une mobilité cervicale restreinte, de maux de tête, de fatigue et même de vertiges.

Différentes cervicalgies:

  • La cervicalgie mécanique c’est une atteinte de la structure articulaire telle la discarthrose.
  • La cervicalgie traumatique résulte de chocs comme le coup du lapin (whiplash)(Figure 2), des chutes, de mouvements répétitifs, etc.  À noter que les douleurs peuvent apparaître longtemps après le traumatisme.
    Whiplash

    Fig.2 Coup du lapin / Whiplash, fréquent et surtout dommageable à long terme.

  • La cervicalgie posturale est provoquée par de mauvaises postures répétées au fil du temps, au travail, en conduite automobile, à la lecture, au repos (s’endormir sur une chaise berçante ou sur un divan la tête sur l’accoudoir), dormir à plat ventre et plus encore.  Ce sont surtout les muscles et les ligaments qui sont impliqués.
  • La cervicalgie de tension est déclenchée par trop de stress physiques, psychologiques et/ou émotionnels; là aussi ce sont les muscles qui deviennent tendus et douloureux.  Le manque d’activité physique peut également conduire à la mobilité réduite et même à l’ankylose articulaire.
  • La cervicalgie viscérale est due à des problèmes comme des infections des structures du cou telles la bouche, la langue, le pharynx, l’œsophage, les oreilles, parfois une forte angine.  Il peut y avoir d’autres rares causes rhumatismales ou tumorales.

3.   Quels genres de lésions se trouvent à l’origine du mal de cou?

La présence de douleur au cou signifie toujours qu’il y a une atteinte, si minime soit-elle, au niveau d’un ou de plusieurs des éléments anatomiques du rachis cervical cités plus haut.

  • Blessure des tissus de soutien

Les blessures peuvent siéger au niveau des muscles suivant , à court ou à long terme, un traumatisme . Ainsi, celles-ci pourraient survenir lorsque l’on a fait une activité physique qui a sollicité de gros efforts au niveau des muscles du cou. La contracture musculaire du torticolis appartient à cette catégorie de blessure. Elle survient lors de fatigue ou lors de contractions réflexes et/ou involontaires des muscles. Cette région peut aussi être affectée par la cervicalgie suite à un faux mouvement, à une mauvaise position prolongée ou à la suite de tensions musculaires ou de stress émotionnels.

Dans ce genre de lésion, la durée du mal de cou ne dépasse pas trois ou quatre jours et il n’y a pas de conséquences fâcheuses pour le fonctionnement cervical.

Aussi, la lésion peut survenir à la suite de tensions anormales subies par les ligaments ou les tendons des muscles cervicaux provoquant alors une inflammation pouvant même atteindre les structures nerveuses dont l’irritation provoquerait des douleurs et des contractures musculaires, l’entorse cervicale en est un exemple classique. Une mauvaise posture prolongée et répétitive ou un traumatisme pendant une activité sportive peut causer ce genre de blessure. Celle-ci est plus sérieuse et la douleur pourra durer de quelques jours à plusieurs semaines selon l’ampleur de la lésion. D’autres localisations de lésions sont aussi possibles et leurs conséquences sont fréquemment plus graves, plus durables, mais aussi plus rares.

  • Blessure des tissus osseux et articulaires
Arthrose cervicale-2

*Fig.3  Arthrose et discopathie progressive.

Ce sont les plus redoutables, souvent à la suite de traumatismes, elles provoquent la détérioration prématurée  des articulations vertébrales(Figure 3). On retrouve également de l’arthrose avancée chez les personnes âgées et les personnes en surpoids. Il pourrait aussi y avoir des lésions osseuses d’origines diverses donnant lieu à des ostéites ou à une décalcification qui fragiliseraient les os.

  • Blessure des articulations et des nerfs

Au niveau des disques intervertébraux, on pourrait observer un déplacement de la couche de cartilage interne vers les couches externes provoquant la sortie du tissus cartilagineux en dehors de l’espace intervertébral provoquant ainsi une pression sur les nerfs et parfois la moelle épinière: c’est ce qu’on appelle une hernie discale qui est à l’origine de sérieuses cervicalgies.

4.   Quels sont les effets de la blessure à long terme?

Comme les douleurs au cou sont fréquemment d’origine mécanique, soient par dysfonctions articulaires, les lésions des facettes articulaires, des disques inter vertébraux et parfois d’hernies discales vont progresser s’il n’y pas de correction ou de remise en fonction des articulations.  Ce processus de détérioration ou de dégénérescence va très souvent toucher et irriter les racines nerveuses du plexus brachial qui alimente les épaules, les bras et les mains.

Cervicalgie / Névralgie cervicale

Fig.4  Ostéophytes aux pourtours des  trous de conjugaison.

Outre la douleur, la blessure à l’origine de la cervicalgie pourrait avoir d’autres effets plus ou moins gênants. On peut citer la perte brusque ou progressive de la mobilité de la région cervicale, de l’épaule et de la tête. Ainsi, toute la partie haute du torse devient raide et douloureuse, pouvant provoquer de nouvelles mauvaises postures qui entraînent d’autres problèmes.

Certaines blessures squelettiques provoquent le développement d’excroissances osseuses (ostéophytes) qui pourraient piquer, comme des éperons(Figures 4),les nerfs et les structures avoisinantes provoquant une cervicalgie quasi constante.

5.   Quel est l’intérêt du traitement chiropratique dans le traitement de la cervicalgie?

Lorsque le patient consulte un chiropraticien, ce dernier effectue une histoire de cas (anamnèse) en portant une attention toute spéciale notamment ;  le mode d’installation, la topographie de la douleur et son irradiation, l’apparition diurne  ou nocturne et le ralentissement fonctionnel (limitation jusqu’ à l’incapacité).  Puis il examine le patient à la recherche d’altération de courbures naturelles, de contractures des muscles para vertébraux, de points douloureux localisés et de perte de mobilité dans les 3 axes.  Lorsqu’indiqué, il effectue une étude radiologique afin d’éliminer tout processus pathologique sérieux (ce qui est très rare), alors il donne son diagnostic avec amples explications et propose des soins correctifs appropriés.

L’objectif de ces ajustements est d’améliorer doucement le positionnement des articulations afin de restituer le fonctionnement normal des vertèbres et des tissus de soutien, ce qui permet au système nerveux d’atteindre son intégrité anatomique et son plein potentiel de fonctionnement.  Rappelons que l’approche chiropratique vise à éliminer la cause des symptômes au lieu de seulement éliminer les symptômes.

6.   Qu’est ce que la chiropratique conseille pour éviter la cervicalgie?

Comme la chiropratique vise l’amélioration des mouvements et le renforcement musculaire, il convient d’effectuer les corrections nécessaires, ensuite, viennent les conseils.  Ces derniers sont de nature préventive, ils portent sur l’amélioration des habitudes de vie, la nutrition, l’activité physique, la bonne posture, l’attitude  et les pensées qui favorisent le mieux être de l’individu.  Il est en quelque sorte un coach de `Wellness¨  ou de bien-être.

À titre d’exemple, si vous travaillez devant un écran d’ordinateur, prévenez la cervicalgie en adoptant toujours une posture adéquate en s’inspirant des conseils suivants :

  • Reposez vos pieds bien à plat sur le sol ou sur un repose-pied
  • Faites que l’angle de votre coude soit droit ou un peu plus grand
  • Mettez vos avant-bras le plus près possible de votre corps
  • Gardez vos mains dans la continuation de vos avant-bras
  • Maintenez votre dos en position droite ou un peu en arrière en le soutenant avec le dossier de la chaise
  • Voici des exercices pour renforcer votre cou : D’abord, effectuez quelques mouvements dans les 3 axes: flexions-extensions, flexions latérales et rotations à droite et à gauche puis, enchaînez avec les exercices contre-stress suivants: mettez une main sous votre menton en poussant vers le haut tout en résistant avec la tête qui ne doit pas se relever. Ensuite, poussez, de la même façon, sur une tempe tout en résistant toujours avec la tête et répétez avec l’autre tempe. Enfin, tirez à l’aide de vos mains jointes en arrière du cou tout en résistant avec la tête. Maintenir 5 secondes chaque exercice, le moment idéal,c’est le matin,sur le bord du lit.

La cervicalgie est une douleur qui se rencontre fréquemment dans la vie de tous les jours. Il y a des cas où les remèdes conventionnels suffisent pour les soulager, par contre, il y en a d’autres qui requièrent une investigation plus poussée et des traitements correctifs pour disparaître. La chiropratique est une approche corrective très efficace pour soigner le mal de cou. Beaucoup de gens au Canada ont déjà eu recours à ce service et ont été très satisfaits des résultats. Si vous êtes au prise avec la cervicalgie, n’hésitez pas à vous informer sur notre site web !

*Cliquez sur la figure pour agrandir l’image.

Images Google

 

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *