Foire aux Questions
29 octobre 2012,
 0

Foire aux Questions sur les traitements chiropratique

  1. Qu’est-ce qu’un ajustement chiropratique ?
  2. Quel est le bruit entendu lors d’un ajustement chiropratique ?
  3. L’ajustement chiropratique est-ce douloureux ?
  4. De combien d’ajustements ai-je besoin ?
  5. Puis-je arrêter les soins lorsque ¨je n’ai plus mal¨?
  6. Les radiographies sont-elles toujours nécessaires ?
  7. Les soins chiropratiques…  c’est pour la vie ?
  8. Quand commence-t-on à se sentir mieux ?
  9. Traitez-vous les enfants ?
  10. Traitez-vous les personnes du troisième âge ?

 

  1. Qu’est-ce qu’un ajustement chiropratique ?

Réponse:  C’est l’approche préconisée par les chiropraticiens pour rétablir la mobilité des articulations principalement de la colonne vertébrale et du bassin afin d’assurer le fonctionnement optimal du système nerveux.  Ces ajustements s’effectuent avec les mains (occasionnellement de leurs prolongements) d’où son origine:  chiro: mains, pratique: fait par.

2.  Quel est le bruit entendu lors d’un ajustement chiropratique ?

Réponse:  Il est fréquent que des bruits de cavitation soient entendus, c’est le résultat d’une contraction occasionnée par la succion exercée dans les capsules articulaires sur le liquide synovial et l’azote, c’est comme les  bruits perçus en ouvrant une bouteille de boisson gazeuse. Il s’agit donc d’une ouverture des facettes articulaires et non d’une friction entre des os. Ces bruits prendront quelques temps avant d’être reproductibles, question de  rétablir la pression gazeuse à l’intérieur des capsules articulaires. Ainsi en est-il des bruits articulaires que l’on entend en exécutant certains mouvements,  il  n’y a pas de quoi s’ inquiéter s’ils sont indolores.

3.  L’ajustement chiropratique, est-ce douloureux ?

Réponse:  Non, sauf si la zone est déjà irritée, la douleur provient des tissus adjacents et non de l’ajustement lui-même, le tout reviendra à la normale après quelques ajustements. Saviez-vous que votre chiropraticien se fait ajuster régulièrement sur une base préventive? Ça illustre le fait que ses soins sont autant de nature préventive que curative.

4.  Combien d’ajustements ai-je besoin ?

Réponse:  Le temps de rétablir l’amplitude et la symétrie normale des mouvements articulaires en difficulté, cela dépendra de plusieurs facteurs dont:  la sévérité des lésions articulaires, le temps d’évolution, l’état des muscles, l’âge, le potentiel d’adaptabilité, la vitalité, etc.  La douleur n’a que très peu de valeur en regard de l’évolution clinique puisqu’elle est la dernière à survenir et la première à partir; la qualité de la mobilité devient la référence la plus fiable pour déterminer le nombre de visites et la durer des soins.

5.  Puis-je arrêter les soins lorsque ¨je n’ai plus mal ¨?

Réponse: C’est possible, si vous désirez seulement vous débarrasser des symptômes sans en rechercher la cause, cette utilisation est de type chiro-aspirine, elle est expéditive mais très peu efficace. Saisissez que les dysfonctions articulaires continueront leur détérioration (arthrose) et qu’elles reviendront vous hanter de manière plus insistante, puisque vous avez  appliqué de la peinture sur des taches de rouille, si on peut employer cette image. Mieux vaut vous en tenir aux recommandations de votre docteur en chiropratique, il sait mieux que quiconque ce qui est avantageux pour vous.

6.  Les radiographies sont-elles toujours nécessaires ?

Réponse: Non pas toujours, tout dépend du tableau clinique et des possibilités de pathologies et ou de possible contre indications, c’est pourquoi la décision n’est prise qu’après l’histoire de cas et l’examen chiropratique.  Généralement, nous ne radiographions pas ni les jeunes de moins de 18 ans ni les femmes enceintes.

7.  Les soins chiropratiques, c’est  pour la vie ?

Réponse:  Oui, si vous désirez optimiser le fonctionnement de votre colonne vertébrale, ralentir l’arthrose et bénéficier de la meilleure santé possible.  C’est l’approche basée sur la fonction et pas seulement sur les symptômes, elle est spécifique à la chiropratique et elle est de nature vraiment préventive car vous n’avez pas besoin d’attendre les symptômes ou d’être malade pour consulter votre chiropraticien, les soins chiropratiques sont également indiqués pour tous les membres de votre famille.

8.  Quand commence-t-on à se sentir mieux ?

Réponse:  Habituellement entre la troisième et la huitième visite des résultats encourageants commencent à se manifester.  L’évolution s’effectue rarement de façon continue, on y observe souvent des pics vers le haut suivi de creux de vagues, cela coïncide avec les courbes oscillantes de notre physiologie globale.

9.  Traitez-vous les enfants ?

Réponse:  Très certainement, du nouveau-né à l’adolescent, les jeunes ont besoin de vérifications périodiques de leur colonne vertébrale et de corrections des dysfonctions articulaires détectées afin de prévenir le développement de problèmes ultérieurs, dont entre autre, la scoliose.  Les résultats sont plus rapides et plus faciles à obtenir puisque le corps est en pleine croissance et en possession de son adaptabilité optimale.

10.  Traitez-vous les personnes du troisième âge ?

Réponse:  Oui, car les besoins de garder la mobilité des articulations sont grandissants, il n’y a pas de limite d’âge, il n’y a que des limites d’adaptation des tissus et ça,seul le corps peut le démontrer lors d’un essai clinique ce qui signifie que tous les espoirs sont permis. En passant,j’ai vu des résultats quasi miraculeux chez des personnes dans leur neuvième décade,comme quoi,le corps regorge de surprenantes ressources.

 

Images Google

 

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Comments are closed.