Névralgie Crurale ou Cruralgie
7 février 2014,
 0

La névralgie crurale ou cruralgie est une douleur du nerf crural qui peut toucher différents territoires du membre inférieur plus particulièrement la cuisse.

Névralgie Crurale ou Cruralgie

Son territoire couvre la fesse, la hanche, l’aine et la cuisse jusqu’au genou (parfois jambe et pied).

Comprendre ce qu’est le nerf crural

La compréhension de ce qu’est le nerf crural nous permet de mieux discerner le problème de névralgie crurale. Le nerf crural, (crus, cruri, Lat. relatif à la cuisse) qu’on connaît également comme nerf fémoral, est un nerf sensorimoteur de la cuisse. Le nerf crural est formé par des racines nerveuses qui naissent au niveau des vertèbres lombaires (racines L2, L3 et L4 qui sortent respectivement entre les 2e et 3e vertèbres lombaires, entre les 3e et 4e vertèbres lombaires et entre les 4e et 5e vertèbres lombaires).

Névralgie Crurale ou Cruralgie

*Le nerf crural prend son origine entre les segments L2 L3 et parfois jusqu’à L4 L5.

Ce nerf sensorimoteur possède à la fois des fonctions sensorielles et motrices. Ainsi, sur le plan sensoriel, il est responsable des sensations de la face antérieure de la cuisse et de la face antéro-médiale de la jambe et du pied.

Sur le plan moteur, il participe au contrôle des différents muscles dont celui qui s’occupe de la flexion de la cuisse sur le tronc, de la flexion de la hanche, de l’extension du genou ainsi que de l’adduction de la cuisse (mouvement d’éloignement de la ligne médiane).

Enfin, la névralgie crurale est diagnostiquée grâce à la distribution spécifique de la douleur ainsi qu’aux informations recueillies lors de l’examen clinique.

Confusion possible avec la sciatalgie

On dit souvent de la névralgie crurale que c’est la «sciatique du devant.» En effet, les causes sont pratiquement les mêmes et les douleurs touchent les membres inférieurs dans les deux cas, rendant ainsi difficile la distinction entre la cruralgie et la sciatalgie.

Néanmoins, la différenciation pour trouver les nerfs concernés se fait grâce à la détermination des trajets de la douleur. Ainsi, en cas de sciatalgie, le sujet éprouve des douleurs dans la partie postérieure des membres inférieurs tandis que les douleurs de la cruralgie sont situées dans la partie antérieure.

Névralgie Crurale ou Cruralgie

Cette figure permet de comparer la zone crurale(5), la zone sciatique(6) et leur chevauchement ainsi que de saisir le sens de la dénomination «sciatique du devant».

De plus, la névralgie crurale apparait en général après la cinquantaine tandis que la sciatalgie, après la soixantaine.

Manifestation des symptômes en cas de névralgie crurale

Comme il a été dit plus haut, il s’agit d’une pathologie qui touche généralement les personnes âgées de plus de cinquante ans. On note plusieurs manifestations dont principalement les douleurs. À celles-ci s’ajoute généralement une perturbation de la sensibilité (dysesthésie en hypo/hyper) au niveau de la région concernée.

En cas d’atteinte de la racine L3, la douleur touche la partie haute et externe de la fesse et s’étale vers la partie avant de la cuisse, l’aine et la partie interne du genou. S’il s’agit de la racine L4, la douleur est présente au bas de la fesse, sur la partie externe de la cuisse et sur le dessus du genou  et peut même s’étendre jusqu’au dessus du pied.

En outre, il existe d’autres manifestations comme les sensations de picotements, de fourmillements ou de chocs électriques qui peuvent être ressenties au niveau de la partie antérieure de la cuisse, de la jambe et de la face interne du pied.

Il est à noter que ces symptômes et généralement les douleurs, apparaissent brutalement et sont intermittents, ayant lieu ou empirant à la suite d’un effort accompli par le patient ou lorsque la pression intraabdominale est augmentée, dans le cas d’un éternuement par exemple.

Les douleurs se déclenchent souvent en position assise, comme en prenant la voiture, mais elles peuvent se calmer quand le sujet se met en position debout ou allongée. Il est aussi possible de ressentir des symptômes durant la nuit.  Notons que cette condition peut perturber les organes génitaux, à titre d’exemple : produire une augmentation du volume des testicules qui deviennent douloureuses à la palpation.

Causes de la névralgie crurale

La névralgie crurale est ainsi généralement la conséquence d’une dysfonction lombaire persistante, concernant généralement les vertèbres lombaires L2-L3 ou L3-L4. Si la dysfonction n’est pas prise en charge, il peut s’ensuivre une dégénérescence des structures articulaires qui irriterait les tissus nerveux.

La cruralgie est une pathologie qui fait suite à l’irritation ou la compression du nerf ou de leurs racines. Le cas d’une hernie discale est observé lorsque le disque qui joue le rôle d’amortisseur entre deux vertèbres est fragilisé   compressant ainsi des racines nerveuses.

Très rarement,  la cruralgie peut résulter  d’une pathologie, c’est pourquoi l’investigation diagnostique est importante pour la prise en charge.  Le chiropraticien possède le bagage de connaissances nécessaires pour procéder au diagnostic et au traitement de correction.  Si la condition nécessite une investigation plus poussée, il vous dirigera vers d’autres spécialistes médicaux.

Par ailleurs, on peut également être en face d’un cas de cruralgie dite idiopathique, c’est-à –dire  de causes inconnues, le pronostic est alors excellent.

Prise en charge de la névralgie crurale

Comme la névralgie crurale est similaire à la sciatalgie, le traitement présente également des similitudes avec cette dernière.  L’irritation des racines nerveuses du nerf crural comme celle du nerf sciatique est très souvent d’origine biomécanique, c’est-à-dire due à une dysfonction articulaire évolutive non corrigée.  C’est pourquoi, l’approche chiropratique (médecine manuelle) est si efficace car elle vise à rétablir la mobilité des segments lombaires, ce qui corrige dans la plupart des cas la dysfonction articulaire responsable du tableau clinique.  Cette approche favorise la correction de la cause au lieu du traitement des symptômes. Certes, l’approche symptomatique  est plus populaire car elle éteint le feu, mais pas sa cause, c’est-à-dire la dysfonction articulaire.

                        Dégénérescence de la dysfonction vertébrale.

Névralgie Crurale ou Cruralgie

L’image de gauche est normale, Phase 1 : début de désalignement (arthrose légère), Phase 2 : discarthrose modérée,
Phase 3 : arthrose avancée, Phase 4 : Fusion en cours. Les corrections sont efficaces en phases 1 et 2, moins en phase 3, nulles en phase 4.

 

Voici le clou de cette cette communication, une approche corrective (soins chiropratiques) permettra d’arrêter ou tout au moins de ralentir le processus dégénératif, alors qu’en l’absence de correction (anti-inflammatoires), ce processus évoluera sous forme d’arthrose et lorsque la dégénérescence atteindra un stade avancé, elle reviendra hanter l’individu avec des conséquences beaucoup plus lourdes cette fois.

Nous pouvons comparer l’arthrose résultant de la dysfonction vertébrale à une tache de rouille qu’on laisserait sans correction sur une belle carrosserie…

Posons-nous la vraie question : Pourquoi ne pas corriger la cause plutôt que ses effets ?

Cette question est primordiale pour le maintien de notre santé car, dans le présente situation, la solution pilule est loin d’être bénéfique pour notre organisme. C’est un peu comme laisser couver du feu…n’est-ce-pas?

Les soins correctifs doivent comprendre un processus de rééducation des membres inférieurs surtout si la maladie évolue chez une personne âgée.  En effet, il est courant de les voir reposer leurs membres inférieurs pour calmer la douleur, mais ce repos peut provoquer une atrophie (fonte) musculaire et entraîner une perte d’autonomie qui peut s’avérer irréversible.

Si vous éprouvez un ou des symptômes décrits plus haut, n’hésitez pas à consulter un chiropraticien qui pourra établir un diagnostic précis et mettre en place les soins correctifs appropriés à votre condition, ce pourrait être l’un des meilleurs investissements dans le domaine de votre santé.

*Cliquez sur figure pour agrandir l’image.

Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *