La névralgie d’Arnold
26 juin 2013,
 0
La névralgie d’Arnold

Fig.1 À gauche, principale zone de douleurs. À droite, distribution des nerfs grand et petit occipital.

La Névralgie d’Anorld: Le nerf d’Arnold a une composante sensorielle (douleur cuir chevelu et céphalée) et motrice (région nuquo-cervico-scapulaire).  Source fréquente de consultation en médecine manuelle, ce type de céphalée peut survenir de façon spontanée ou à la suite d’un traumatisme au cou.

Les douleurs unilatérales, parfois en coups d’éclair ou sous la forme de brûlure, affectent typiquement la base du crâne, le derrière et/ou le côté de la tête pouvant alors s’étendre jusqu’à l’oreille, voire l’œil (Fig.1).

Pour certains, la douleur se manifestera par une sensibilité du cuir chevelu, pour d’autres, le nerf grand occipital possédant une composante motrice, des douleurs peuvent donc affecter la musculature de la région nuquale et cervico-scapulaire et ainsi modifier la mobilité de cette zone.

Ces symptômes sont fréquemment attribuées à une dysfonction d’origine vertébrale, souvent post traumatique,affectant particulièrement une division des racines nerveuses cervicales supérieures, soit C-2 d’où émerge le nerf grand occipital d’Arnold, et parfois C-3. Pour cette raison on nomme cette condition la névralgie d’Arnold.

Le mécanisme en cause serait un dommage articulaire persistant d’origine mécanique ou traumatique suffisant pour provoquer une réaction d’immobilisation (dysfonction vertébrale) assistée d’une contraction soutenue des muscles à la base du crâne (sub-occipitaux) et ceux de la région cervico-scapulaire communément appelé ¨cou barré¨.

Fig.2 Distribution des douleurs et des spasmes musculaires.

Fig.2 Distribution des douleurs et des spasmes musculaires.

Ces derniers exerceraient une compression concomitante du nerf qui les traverse et causeraient la névralgie. Ainsi, la névralgie d’Arnold serait une conséquence secondaire à une lésion articulaire cervicale produisant une symptomatologie cranio-nuquale, cervicale et scapulaire sous forme de névralgie et de spasmes musculaires (Fig. 2).

Ne pouvant dissocier l’activité d’un muscle de l’articulation sur laquelle il agit, la décontraction des muscles sub-occipitaux et la décompression simultanée du nerf d’Arnold nécessite le déblocage et la réhabilitation des articulations lésées, soit l’élimination ou tout au moins la réduction de la dysfonction vertébrale. Une expertise en manipulations chiropratiques sera nécessaire afin de diagnostiquer la névralgie d’Arnold, d’en localiser la cause et de déterminer le type de soins correctifs appropriés.

Collaboration : Groupe ChiroDos

Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *