10 novembre 2014,
 0
Sinus-5

Fig.1 Les quatre sinus crâniens

Dans les os de la face et du crâne de l’Homme se trouvent des cavités osseuses aériennes classées dans 4 groupes. Celles-ci sont réparties équitablement sur les deux côtés et sont des extensions de la cavité nasale. Ce sont les sinus para nasaux (Figure 1) :
– Les sinus maxillaires, sous les deux orbites dans les pommettes des joues;
– Les sinus frontaux, dans l’os frontal, juste au-dessus des yeux;
– Les sinus ethmoïdaux, entre et derrière les yeux au nombre de 10 à 20 cellules;
– Les sinus sphénoïdaux, au centre de la base crânienne et derrière la cavité nasale.
Ces cavités aériennes possèdent plusieurs fonctions : améliorer le réchauffement et l’humidification de l’air inhalé, ralentir la progression des microorganismes en les emprisonnant dans leur mucus, améliorer la résonnance de la voix, réduire considérablement le poids de la partie antérieure du crâne surtout celui des os de la face et possiblement d’amortir les coups qui pourraient être portés au visage.
Tous ces sinus déversent leur mucus produit dans les fosses nasales par de petits orifices du nom d’ostia pour un écoulement naturel. Ils sont tapissés par des muqueuses roses et normalement ils sont vides à l’exception d’une mince couche de mucus. Lors de propagation de virus ou de bactérie dans les sinus, on observe une irritation, un gonflement des muqueuses et une forte production de mucus, c’est la sinusite.

L’inflammation des sinus (sinusite)

Sinus-6

*Fig.2 La sinusite ou sinus inflammés

La surproduction de mucus provoque une obstruction des sinus qui entraîne l’interruption du drainage du mucus vers le nez produisant la sinusite. Cette obstruction par l’inflammation ou l’infection des muqueuses favorise grandement la prolifération des microbes. Généralement due à une infection virale ou bactérienne, la sinusite peut toucher un ou plusieurs de ces sinus (plus souvent les maxillaires) et semble le plus souvent apparaître à la suite d’une rhinopharyngite virale qui entraîne une altération des capacités épuratoires de l’appareil cilié naso sinusien et peut évoluer en authentique sinusite bactérienne.
Ce type de sinusite est désigné comme la sinusite aigüe (Figure2), elle dure environ deux semaines et se soigne rapidement en deux ou trois jours. La sinusite peut également être la conséquence d’abcès dentaires. Les sensations de pression ressenties par le patient sont causées par la surpression provoquée par l’obstruction sinusale.
Quand à la sinusite chronique, elle est due à la non guérison complète des épisodes infectieux antérieurs, souvent, son apparition est favorisée par des facteurs anatomiques ou allergiques, les symptômes durent au-delà de 8 à 12 semaines.

L’inflammation des sinus (sinusite) : quels sont les symptômes ?

Sinus-drainage

*Fig.3 Drainage des sinus dans le nez (cornet moyen) : 1-Sphénoïde, 2-Frontal, 3-4 Ethmoïde, 5-Maxillaire, 6-Conduit lacrymal.

Pour ces deux types de sinusite, les symptômes sont similaires outre l’absence de fièvre pour la sinusite chronique. Également, les symptômes de ce second type de sinusite durent nettement plus longtemps que pour la sinusite aigüe.
La sinusite s’accompagne de douleurs faciales ou de sensations douloureuses de pression, des douleurs unilatérales ou pulsatiles qui augmentent éventuellement : en fin de journée, la nuit et quand la tête est penchée vers l’avant et le bas, une augmentation de l’écoulement nasal (rhinorrhée) . Habituellement, le siège de la douleur localise le foyer infecté (Figure3).
Lors d’infection des sinus ethmoïdaux, on note une douleur autour des yeux et derrière ceux-ci, s’il s’agit des sinus frontaux, le patient souffre plutôt de douleurs au niveau des tempes et du front juste au- dessus des orbites, pour les sinus sphénoïdaux, les douleurs sont profondes presque à la base du crâne, tandis que l’infection des sinus maxillaires entraîne des douleurs au niveau des dents, de la mâchoire supérieure et sous les yeux.
Les douleurs peuvent également se situer au niveau du nez et le patient présente des maux de tête et une congestion nasale. Généralement, il a des sécrétions nasales  épaisses, jaunâtres ou verdâtres qui dégagent de mauvaises odeurs; ceci indique une infection bactérienne, si les sécrétions sont plutôt claires, il s’agit d’une infection virale. Par ailleurs, des sécrétions peuvent s’écouler dans l’arrière-gorge et provoquer une toux grasse avec crachats abondants.
En outre, on peut noter la venue de symptômes additionnels comme : une voix nasillarde, un nez bouché, une mauvaise audition (sensation d’ oreilles bouchées), tête très lourde, une perte ou une atténuation de l’odorat, une mauvaise haleine et souvent un malaise général. Habituellement, un sujet souffrant de sinusite n’a pas ou très peu de fièvre, sauf en phase aigüe.
Lors de sinusite allergique, le pollen, les poils d’animaux, les acariens peuvent tous provoquer une réaction systémique exagérée qui est caractérisée par : la toux, les écoulements, les éternuements, les démangeaisons et le larmoiement, pour ne nommer que les principaux.

Pourquoi souffre-t-on d’inflammation des sinus (sinusite) ?

Un grand nombre de raisons peuvent expliquer la sinusite qui entraîne l’obstruction des sinus et donc un mauvais drainage du mucus vers le nez suite à l’épaississement des canaux d’évacuation et la réduction de leur diamètre en raison de l’inflammation.
La sinusite peut être due à des causes mécaniques ou anatomiques. En effet, l’obstruction des sinus peut faire suite à une déformation de la cloison médiane qui sépare les narines (septum nasal) de manière naturelle ou à cause de traumatismes. Également, l’hypertrophie des cornets nasaux peut conduire à une sinusite, tout comme la présence d’un corps étranger, de polypes ou de tumeurs dans le nez et les sinus.
La sinusite peut également être la conséquence d’une allergie respiratoire comme la rhinite allergique ou l’asthme contribuant à l’obstruction des sinus. Les allergies sont souvent liés à des facteurs environnementaux comme le tabagisme actif ou passif, l’humidité, la pollution de l’air ou encore l’exposition à la cocaïne ou aux produits de désinfection des piscines.
En outre, des infections bactériennes, virales et fongiques ainsi que des causes inflammatoires peuvent amener un patient à souffrir d’une sinusite. C’est le cas notamment des rhinopharyngites et des rhumes lesquels représentent les causes les plus fréquentes de la sinusite car les virus qui en sont responsables entraînent l’inflammation des muqueuses du nez, de la gorge et des sinus.
Outre ces infections, d’autres problèmes de santé peuvent  causer l’apparition d’une sinusite, notamment la proximité du sinus maxillaire avec un abcès dentaire.
Également, en cas de mucoviscidose (fibrose kystique), on constate des anomalies au niveau des cellules de la muqueuse des sinus d’où l’obstruction de ceux-ci suite à un mauvais drainage du mucus vers le nez. Par ailleurs, une telle maladie chronique affaiblit le système immunitaire au point d’ouvrir la voie à un grand nombre de problèmes sanitaires dont, entre autres, la sinusite bactérienne.

Inflammation des sinus (sinusite) : diagnostic et traitement

Généralement, le diagnostic d’une sinusite aigüe s’établit à la suite de l’histoire de cas du patient, ses symptômes et ses antécédents médicaux, de l’examen physique ( une sensibilité éventuelle des orifices sinusaux) et des voix respiratoires supérieures. il s’agit  d’un diagnostic clinique. Le traitement de la sinusite aigüe consiste surtout à soulager les symptômes et dégager les sinus pour permettre le drainage normal du mucus que ceux-ci produisent. En effet, on y considère que 75% des cas ont une guérison spontanée en moins d’un mois.
Cette prise en charge comprend l’utilisation d’analgésiques, de décongestionnants, d’antihistaminiques et d’antibiotiques lors de sinusites bactériennes. A noter que les antihistaminiques ont tendance à assécher les muqueuses et à épaissir les sécrétions nasales, ils augmentent ainsi la congestion. Les sinusites sévères peuvent nécessiter l’usage de corticostéroïdes pour contrôler l’inflammation.
Certains cas de sinusite allergique peuvent nécessiter des solutions nettement plus rigoureuses comme la désensibilisation. C’est le cas notamment pour une sinusite chronique qui ne répond pas favorablement aux traitements habituels ou encore une sinusite à répétition faisant suite à une inflammation allergique. La désensibilisation est constituée d’injections régulières, sur une longue période, pour permettre à l’organisme de s’habituer peu à peu aux substances allergènes afin que la réaction soit largement atténuée ou même éliminée.
Également, il peut arriver qu’un cas de sinusite chronique qui n’a pas réagi de manière positive aux traitements habituels soit pris en charge grâce à une intervention chirurgicale dont le but est de remédier à l’obstruction des sinus et permettre le drainage du mucus et même la correction des anomalies mécaniques qui ont contribué à l’obstruction (résection de polypes, nettoyage et ou drainage, redressement du septum nasal…).

Et la chiropratique dans tout cela ?

En chiropratique, il est important de traiter ce problème de santé à sa source. Le contrôle de l’apport sanguin et de l’influx nerveux est la responsabilité du système nerveux, ces deux fonctions indissociables sont souvent altérées par la présence de dysfonctions vertébrales surtout au niveau cervical.  La localisation et la correction de ces dysfonctions sont souvent essentielles au retour du plein contrôle du système de défense par les centres nerveux supérieurs. En effectuant les ajustements vertébraux spécifiques et certaines manœuvres de pression, votre chiropraticien permettra l’optimisation de fonctionnement de vos sinus. En plus d’accélérer la guérison de votre sinusite aigüe, il préviendra son passage en condition chronique.
Il vous prodiguera des conseils qui vous permettront de prévenir l’apparition de la sinusite grâce à une bonne alimentation et à un régime de vie qui favorise le repos, la récupération physique et mentale.
Aussi, sa prise en charge non médicamenteuse consiste à favoriser l’évacuation des sécrétions nasales par des moyens simples mais combien efficaces :
-se moucher souvent, mais sans trop d’effort ;
-boire beaucoup d’eau afin de liquéfier les sécrétions ;
-procéder à des irrigations nasales en rinçant avec de l’eau saline ;
-se gargariser la gorge avec de l’eau saline afin de dégonfler les muqueuses pharyngo-laryngées;
-utiliser un dilatateur nasal (écarteur) qui facilite le passage de l’air (élimination de l’anaérobie).
1- dilatateur nasal externe ou bandelette nasale se fixe sur le nez ;
2- dilatateur nasal interne se fixe tout ou en partie à l’intérieur des narines.
Des cures avec des eaux et des vapeurs sulfureuses peuvent être bénéfiques.

Quelques conseils additionnels :
– Préservez votre santé bucco-dentaire notamment en ayant une bonne hygiène dentaire afin d’éviter des abcès dentaires qui peuvent entraîner une inflammation au niveau de vos sinus;
– Préférez les aliments chauds;
– Humidifiez l’air ambiant (30% à 40%) et purifiez l’air ;
– Esquivez les piscines, l’avion, l’alpinisme ;
– Prévenez les changements importants de température, l’exposition à un air froid et sec;
– Evitez de vous pencher la tête vers le bas ;
– Anticipez les traumatismes faciaux ;
– Protégez-vous contre l’exposition aux produits toxiques, l’inhalation de drogues en poudre ;
– Dépistez les allergènes ;
– Finalement, éliminez les reflux gastro-œsophagiens (RGO) surtout chez les enfants.

*Cliquez sur la figure pour agrandir l’image.

Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *