15 janvier 2015,
 0
[intense_button color= »primary » font_color= »#ffffff » link= »http://chiropratiquesillery.ca/chiropraticien-a-quebec-prix-rendez-vous-diagnostic-et-traitement/ » icon= »double-angle-left » icon_position= »left »]retour à l’article[/intense_button]

Ces approches techniques sont utilisées en tout ou en partie selon les besoins spécifiques de chaque patient. Voici les principales :

A-1   Technique diversifiée / Diversified Technique

Tech.Diversified

*Fig.1- Ajustement dorsal prone.

Cette approche est la plus enseignée dans les universités chiropratiques du monde entier et la plus utilisée par les chiropraticiens, souvent elle est identifiée comme l’ajustement chiropratique (Figure1). Il s’effectue avec les mains grâce à une poussée (trust) de haute vitesse et de faible intensité sur un ou des segments vertébraux très précis. Dans la terminologie chiropratique c’est un ajustement H.V.L.A. (High Speed Low Amplitude) qui peut s’accompagner d’un bruit de cavitation (craquement) articulaire qui est rarement douloureux. Ces ajustements chiropratiques visent à rétablir la mobilité des segments vertébraux bloqués (dysfonctions/subluxations vertébrales). Cette technique utilise les données cliniques des examens neurologique, orthopédique et chiropratique de même que les informations en provenance de la palpation statique et dynamique de la colonne vertébrale et des analyses radiologiques lorsque disponibles.

A-2   Technique Gonstead/Gonstead Technique

Tech.Gonstead

*Fig.2-Ajustement contact simple renforcé.

Cette technique de type H.V.L.A. tout comme la ¨diversified¨ est basée sur une analyse des données ci-haut mentionnées mais de plus, elle se sert d’une analyse radiologique complexe et de l’utilisation d’instruments de lecture thermographique. Cette approche est rigoureuse sur le plan protocolaire, elle vise le rétablissement de la mobilité des segments affectés par les dysfonctions vertébrales, le balancement du bassin et le renforcement de l’appareil musculaire grâce à des exercices et de l’activité physique. Cette technique est populaire auprès des chiropraticiens, elle peut être utilisée dans plusieurs positions dont celle assise, cette position l’a rend unique et pratique surtout s’il n’y a pas d’accès à une table d’ajustement chiropratique conventionnelle.

A-3   Technique Thompson et/ ou Pierce Stillwagon Technique (P.S.T.)

Tech.PST

*Fig.3-Ajustement avec drop piece PST/Thompson.

Ces deux techniques utilisent des tables avec des sections mobiles qui chutent (drop pieces), le principe est le suivant, le poids d’une personne contient une énergie statique qui se convertit en énergie kinésique lorsqu’on le met en mouvement, c’est à ça que sert la section qui chute (drop piece). Au lieu d’utiliser une poussée (trust) importante de type H.V.L.A. pour bouger une articulation, on met le segment visé en mouvement (drop pieces) grâce à des poussées (trust) plus faibles qui peuvent être répétées au besoin, ce qui est nettement plus confortable pour le patient et permet un ajustement précis des articulations qui nécessitent un déblocage. Cette technique est un compromis entre l’ajustement classique (H.V.L.A) et les techniques dites douces.

A-4   Technique Activateur /Activator Chiropractic Technique

Techn. Activator Gun

*Fig.4 Ajustement avec¨ l’activator gun¨.

La méthode Activator est à la fois une approche diagnostique, c’est-à-dire qui permet de localiser les segments subluxés et également une approche qui sert à corriger les dysfonctions et à rétablir la mobilité articulaire. L’appareil est un pistolet tenu dans la main d’où sa dénomination ¨Activator Gun¨ qui est muni d’un mécanisme à ressort et d’un petit embout qui délivre une impulsion mécanique plus rapide et surtout plus circonscrite en son point de contact. La profondeur ajustable permet une adaptation selon l’endroit et les tissus impliqués. Cet appareil à percussion permet d’initier un réflexe local au niveau de son application qui parfois peut remonter vers les centres nerveux supérieurs, cependant il est loin d’être clair qu’il puisse équivaloir à un ajustement vertébral conventionnel de type H.V.L.A. en ce qui a trait à la correction des segments à débloquer. Néanmoins, il s’agit d’une technique douce qui est confortable pour le patient et pratique chez les jeunes enfants; les patients âgés potentiellement ostéoporotiques, les polytraumatisés et les personnes qui ont une forte appréhension des ¨craquements¨. Aussi, certains patients qui craignent des incidents vasculaires demandent d’être traités avec cette technique ou une autre technique douce. Cette technique serait la seconde plus utilisée selon certaines compilations. ¨ L’activator gun¨ a ouvert la porte à une foule d’appareils à percussion qui se veulent intelligentes c’est-à-dire que ces appareils peuvent assister le chiropraticien à percevoir et à ajuster des segments spécifiques.

A-5   Technique Toggle/ Toggle Recoil / HIO (hole in one)

Tech.Toggle

*Fig.5-Ajustement Toggle avec les pouces.

Développé par B.J. le fils du fondateur de la chiropratique D.D. Palmer, cette technique a d’abord été appliquée à toute la colonne vertébrale. De nos jours, cette approche s’adresse aux deux premiers segments cervicaux c’est-à-dire l’Atlas (C1) et l’Axis (C2). Ces deux segments jouent un rôle primordial dans le positionnement de la tête, l’équilibre des muscles posturaux et l’orientation spatiale. Grâce à leurs étroites connexions nerveuses avec les centres intra-craniens dont le tronc cérébral, les noyaux gris centraux et le cervelet, ces segments servent de pont afin d’aider le système nerveux à maintenir l’équilibre du tonus musculaire, les fonctions d’orientation spatiale et les réflexes posturaux. Cette approche fut la première que j’ai apprise il y a 40 ans de même que ma fille il y a 20 ans au Palmer College of Chiropractic, le berceau de la chiropratique. C’est une technique qui, grâce à un contact léger sur l’Atlas ou l’Axis, provoque la chute de la section cervicale de la table (drop piece) sur laquelle la tête repose, d’où un ajustement rapide et sans douleur lorsqu’exécuté de manière adéquate, seul le bruit de la table est perceptible. Le positionnement de la tête et du cou y sont critiques et ne nécessite pas de rotation cervicale. Cette technique est d’ailleurs utilisée chez les bébés, les jeunes enfants et chez les patients dont l’accès de la colonne vertébrale est limité. Son impact sur le système nerveux est plus que considérable et les résultats cliniques sont parfois étonnants. À cet effet, il arrive que l’on y ait recours lorsque les autres techniques ne produisent pas les résultats escomptés.

Cette technique a été reprise par d’autres chiropraticiens qui lui ont apporté des analyses radiologiques forts complexes et des instruments d’ajustements des plus sophistiqués. Il existe une association appelée N.U.C.C.A. (Nationale Upper Cervical Chiropractic Association) qui regroupe entre autre les techniques de Grostic, de Kale, d’Orthogonal et d’Upper Specific.

B-1   Technique Nimmo / Trigger Points (Point Gachette) Receptor-Tonus Technique

Tech.Nimmo-Réflexologie

*Fig,6- Ajustement Nimmo avec points réflexes.

Du nom de son développeur, cette technique considère que les dysfonctions vertébrales (subluxations) sont causées en grande partie par des stimulis nerveux excessifs en provenance de points hyper irritables appelés Points gachette/Trigger points. On les retrouves souvent dans les zones d’insertion des muscles sous forme de nœuds sensibles et palpables causés par une certaine accumulation de substance toxique irritante pour les muscles. Ces noeuds peuvent être très pénibles et handicapants et souvent ils causent des douleurs projetées dans d’autres parties du corps. L’approche consiste à effectuer des pressions ou compressions ischémiques sur ces nœuds afin d’en dissiper les substances toxiques et d’ainsi favoriser un retour du tonus musculaire à la normale provoquant ainsi une disparition progressive des dysfonctions vertébrales. Il s’agit d’une technique douce puisqu’il n’y a pas de poussée (trust) au niveau des articulations mais elle peut s’accompagner d’inconfort lors de l’application des pressions. Cependant, cet inconfort va rapidement décroître à la suite de quelques séances de soins. À souligner que le dosage des pressions et leur durée nécessite une certaine expérience de dosage de la part du chiropraticien car tout excès peut être perçu par le corps comme une agression additionnelle même si l’intention se veut curative.

B-2   Technique Logan / Logan Basic Technique

Tech.Logan Basic Contact

*Fig.7-Ajustement avec un contact sacrum-coccyx.

Jour et nuit notre corps est bombardé par les stress, qu’ils soient traumatiques (accident d’auto, réaction allergique, chirurgie, stress émotionnel), dus aux expositions sévères au froid, au chaud, au manque de sommeil ou au surmenage. Notre organisme s’adapte merveilleusement à ces différentes circonstances mais à l’intérieur de ses capacités d’adaptation ou ses ¨limites élastiques¨ (elastic limits) telles les capacités d’une bande élastique. Dépassé ce point, le corps humain devient sous grande pression, ses muscles se contractent au point qu’ils ne peuvent plus se relaxer adéquatement afin de se débarrasser de leurs produits toxiques qui s’accumulent dans les tissus et provoquent des douleurs. De plus, les muscles para-vertébraux vont déranger la mobilité vertébrale et occasionner des blocages articulaires (dysfonctions vertébrales) et des douleurs dans le cou, les épaules et le bas du dos. La technique Logan vise les muscles qui contrôlent l’équilibre de la colonne vertébrale. En appliquant un léger contact à un endroit précis à la base du sacrum et en le maintenant jusqu’au relâchement musculaire et au ralentissement de la respiration, cette approche utilise les muscles fessiers et lombaires à titre de levier afin de re-balancer toute la colonne vertébrale. Cette pression légère se révèle plus efficace que celles exercées dans les approches des tissus mous telles le massage, le dégagement myofacial ou d’autres techniques ostéopathiques en ce qui a trait à la diminution des tensions musculaires et à l’amélioration de l’équilibre vertébral.

Ainsi, le tonus restauré affecte tout l’organisme et favorise la mise en branle de ses mécanismes d’auto-guérison. La méthode Logan est une des techniques les plus douces de l’arsenal chiropratique qui convient autant aux bébés, aux jeunes enfants, aux femmes enceintes qu’aux personnes âgées ostéoporotiques.

B-3   Technique SOT / Sacro-Occipital Technique

Techn.SOT-prone

*Fig.8- Ajustement avec blocs et pression simultanée.

Cette méthode permet d’analyser toutes les structures du corps, leur relation avec le système nerveux et le fonctionnement des organes internes. La rationnelle est que la pompe qui fait circuler le liquide céphalorachidien (LCR) le long de la moelle épinière et tout autour du cerveau est activée par les mouvements du sacrum et que toutes altérations de la circulation et de la pression de ce liquide produisent des dysfonctions vertébrales qui altèrent tous les systèmes du corps. En conséquence, l’analyse et les méthodes de correction de ces interférences nerveuses impliquent la colonne vertébrale du sacrum à la base du crane d’où son nom (SOT). Important est le mécanisme de la respiration cranio-sacrale, il comprend : 1- le mouvement des os et des sutures crâniennes, 2- le mouvement du sacrum entre les os iliaques, 3- la tension des méninges à leurs attachements au crane, aux vertèbres cervicales et au sacrum, 4- les pulsations du LCR dans les méninges. Tous les systèmes de notre corps (respiratoire, circulatoire, urinaire, digestif, hormonale etc.) sont en relation directe et indirecte avec ces mécanismes. L’analyse et le diagnostic comprennent les catégories I, II et III et le traitement consiste en l’utilisation de blocs placés à des endroits spécifiques du bassin selon ces catégories. De plus, il existe des sites réflexes localisés sur l’os occipital où s’insèrent les tendons des muscles cervicaux qui correspondent aux différentes vertèbres et différentes organes du corps. Ces zones, lorsque douloureuses, peuvent être traitées grâce à des techniques des tissus mous afin d’harmoniser les relations fonctionnelles entre la colonne vertébrale et les différents organes. En posant des blocs pour détorde le bassin, cette technique utilise le poids du patient au lieu d’une poussée de type ¨trust¨, il s’agit d’une technique douce qui peut être utilisée dans la plupart des cas qui collaborent et qui tolèrent la position maintenue à plat ventre (prone) ou sur le dos (supine) sur une table chiropratique. Ici, nous utilisons les blocs dans le but de faciliter le redressement du bassin qui affecte la dynamique de toute la colonne vertébrale.

*Cliquez sur la figure pour agrandir l’image.

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *