16 février 2015,
 0

Le bassin

Bassin-os

*Fig.1 Vues du bassin et de ses composantes.

Du latin « pelvis », d’où l’adjectif pelvien ou pelvienne, le bassin est un ensemble de différents os qui forment un entonnoir, ce sont:

  • au centre, le sacrum reçoit la colonne lombaire, le coccyx est la partie terminale du sacrum, il est flottant (Figure 1);
  • de chaque côté, les os iliaques ou os coxaux s’articulent avec le sacrum (articulations sacro-iliaques) et se joignent en avant au niveau du pubis.

L’articulation du sacrum avec les deux os iliaques forme la ceinture pelvienne.  C’est le dispositif osseux qui, chez les vertébrés, permet de relier et d’arrimer les membres postérieurs à la colonne vertébrale mobile. De ce fait, le bassin osseux a pour rôle d’être la jonction entre le tronc qui inclut : rachis, cage thoracique, membres supérieurs et tête, il est supporté par les membres inférieurs (fémur, tibia).

Bassin-rachis-1

*Fig.2 Le bassin supporte le rachis.

En plus de supporter le tronc (Figure 2), l’articulation coxo-fémorale (appelé communément hanche) permet à la jambe d’effectuer les différents mouvements qui sont nécessaires à la locomotion. Quant au petit bassin, aussi appelé cavité pelvienne, il  contient la vessie, certains organes génitaux ainsi qu’une partie du gros intestin et le rectum. Il constitue, chez la femme, le canal de naissance lors de l’accouchement.

À noter que chez la femme, le bassin est plus large et plus incliné vers l’avant et son ouverture est plus large; chez l’homme, il est moins incliné, avec une ouverture plus étroite.  Cette disposition chez la femme est une adaptation qui facilite le processus de grossesses et d’accouchements.

Des douleurs au bassin 

De multiples raisons peuvent entraîner des douleurs dans la région du bassin puisqu’il s’agit d’une structure osseuse complexe qui est très utile pour l’appareil locomoteur et qu’il contient plusieurs organes du corps tels la vessie, la prostate, le rectum et chez la femme, le vagin, l’utérus et les ovaires. De fait, le bassin constitue une cavité qui loge et protège les organes génito-pelviens. Toutes atteintes des os, des ligaments, des tendons, des muscles ou des différents organes sont susceptibles de générer  des douleurs.

Les douleurs sacro-iliaques

Bassin

*Fig.3 Les articulations du bassin.

Les articulations sacro-iliaques relient bilatéralement les os iliaques au sacrum. D’une amplitude de mouvement d’environs de 2° à 3°, les articulations sacro-iliaques ont pour rôle de maintenir et de stabiliser la colonne vertébrale.

Se composant des ligaments qui joignent les os iliaques au sacrum et du cartilage articulaire où ces deux parties se touchent, l’articulation sacro-iliaque peut être touchée par des problèmes qui se manifestent principalement par des douleurs unilatérales au niveau du bas du dos, des fesses ou encore dans le haut des jambes.

Plusieurs causes sont à rechercher, soit au niveau des ligaments, soit au niveau des cartilages articulaires, les deux principaux éléments qui composent l’articulation. Au niveau des ligaments ilio-lombaires et sacro-iliaques, il peut s’agir d’une tendinite, lors de laquelle il y a inflammation de ces ligaments, ou encore d’une tendinopathie où les ligaments font l’objet d’une dégénérescence qui peut conduire à un maintien précaire du sacrum de même qu’à une instabilité du rachis.

Au niveau du cartilage, les douleurs peuvent avoir plusieurs origines comme l’arthrose et l’arthrite de l’articulation sacro-iliaque, la spondylarthrite ankylosante… Il est, par ailleurs, à noter que les points habituels de tension et de contractures au niveau du bas du dos, des fesses et du bassin exposent le sujet à un affaiblissement de la circulation sanguine dans ces régions, ce qui entraîne une fragilisation de la régénération des cellules des ligaments et des cartilages articulaires du bassin.

Les douleurs provenant de la symphyse pubienne

Symphyse pubienne

Fig.4 La symphyse pubienne unit les os iliaques en avant.

La symphyse pubienne est l’articulation antérieure du bassin qui est très peu mobile à la marche et qui unit les extrémités antérieures des deux os iliaques par un disque inter-pubien.  Située devant la vessie et au-dessus des organes génitaux, elle sert d’encrage au clitoris chez la femme et au pénis chez l’homme (Figure 4).

Plusieurs situations peuvent fortement solliciter la symphyse pubienne notamment la grossesse et l’accouchement.  Également,  un entrainement sportif intensif quotidien peut provoquer des microtraumatismes à répétition aux  muscles abdominaux, aux adducteurs, aux psoas et à la symphyse pubienne et générer la pubalgie du sportif.  Aussi, un traumatisme aigu peut provoquer des lésions pubiennes (ex. chute sur la barre de sa bicyclette).

Il peut s’agir d’une ostéo-arthropathie ou ostéo-enthésopathie pubienne, de tendinite des adducteurs ou encore de lésions  de la paroi abdominale. Chez la femme enceinte ou ayant récemment accouchée, on peut retrouver  un diastasis (grec : séparation) de la symphyse pubienne, avec une inflammation de la symphyse pubienne et une pubalgie.

Des atteintes différentes mais qui concernent la symphyse pubienne

L’ostéo-arthropathie pubienne est une pathologie  peu documentée dans la littérature et d’une évolution imprévisible.  On est tout de même en mesure d’affirmer qu’il s’agit d’une atteinte d’origine mécanique, (excluant toute atteinte rhumatismale, infectieuse ou encore fracturaire) et que les microtraumatismes ou les contraintes à répétition sont associés à un déséquilibre musculaire entre abdominaux, adducteurs et les stabilisateurs du bassin, c’est pour cette raison que l’approche biomécanique par manipulations (ajustements chiropratiques) est toute indiquée puisqu’elle vise la correction du mal à sa source.

Dans l’ostéo-arthropathie pubienne, le siège de la douleur se trouve dans la région pubienne et elle se manifeste surtout lors de la mobilisation de la symphyse pubienne de même que lors de la palpation de celle-ci.

Pour la tendinite des adducteurs, la douleur est localisée dans la région sous-pubienne, elle se manifeste à la palpation de la zone d’insertion et lors de contractions musculaires.

Les atteintes pariétales abdominales, sont en relation avec une déficience des muscles de la paroi abdominale. La douleur est sus pubienne avec possible irradiation au pubis et à l’aine.  Elle est ressentie à la palpation de la partie inférieure des abdominaux et lors de leur contraction.  Lorsqu’il y a présence d’une hernie au niveau de la paroi ou au pli inguinal, on note  un gonflement douloureux ou non déclenchable par la toux.

Diastasis de la symphyse pubienne

Symphyse pubienne-1-diastasis

Fig.5 Diastasis-symphyse pubienne.

La symphyse pubienne est très sollicitée pendant et après la gestation. Si l’espace normal entre les os pubiens est de 4-5 mm, on enregistre une augmentation de 2-3 mm lors de la grossesse. Néanmoins, dans certains cas, cet espace peut aller au-delà de 10 mm (Figure 5). On l’appelle diastasis de la symphyse pubienne, c’est un problème qu’on peut détecter à l’aide d’une radiographie.

Certains signes peuvent toutefois faire soupçonner fortement ce problème : une douleur au niveau de l’aine qui peut irradier aux adducteurs, l’impression que le bassin est sur le point de s’ouvrir. D’autres situations sont également sources de douleur : le fait de marcher, d’entrer ou de sortir d’une voiture, de changer de positions ou d’entrouvrir les jambes.  On peut également avoir une sensation de lourdeur au niveau du bas-ventre, avoir mal au dos ou la sensation qu’un grincement ou qu’un cliquetis survient au niveau de la symphyse pubienne.

Les douleurs survenant suite aux fractures du bassin

Bassin-fracture

Fig.6 Fracture-os iliaque (Flèche).

Les fractures du bassin (Figure 6) surviennent presque toujours lors de chocs violents tels : accidents de véhicules, chute de forte hauteur, parachutisme, etc.  Elles sont souvent multiples , soit le bassin reste stable, (fracture simple) soit qu’il devienne instable (fractures doubles avec déplacements pubiens) auquel cas le pronostic est plus sévère.  Rappelons que toutes les fractures peuvent mettre en danger le système urinaire, les organes mous, les vaisseaux et les nerfs ainsi que les ligaments et les muscles et que des séquelles nerveuses génito-urinaires ou même colorectales peuvent se rencontrer. Lors de fractures multiples, la prise en charge est celle d’un poly traumatisme avec état de choc, les traitements sont complexes et les séquelles multiples.

Si la fracture fait suite à une fragilité osseuse comme dans l’ostéoporose, le pronostic est  moins désastreux, la douleur est toutefois aussi importante du fait de l’importante innervation de cette partie du corps. Par ailleurs, il convient toujours de rappeler l’importance de prendre en charge la condition à l’origine de la douleur et pas seulement tenté de la soulager.  L’apport des soins par manipulations s’avère bénéfique en période de réadaptation afin de minimiser les séquelles et de permettre une rééquilibration musculaire et une récupération fonctionnelle optimale.

Les douleurs au bassin : des origines très variées

Bassin-organes génitaux jpg

*Fig.7 Organes génitaux du petit bassin.

Les douleurs qu’un sujet peut ressentir au niveau de son bassin sont d’origines très variées en raison de sa structure complexe, de sa généreuse innervation et de l’importance de son rôle de réceptacle de plusieurs organes (Figure 7).                                              Ainsi, ces origines ne se limitent pas à ce que nous venons de mentionner. De la même façon, la région du bassin où on ressent la douleur diffère d’un individu à un autre mais aussi d’une pathologie ou d’une condition à une autre.

Prenons l’exemple de la névralgie pudendale où il y a atteinte du nerf pudendal par l’inflammation des tissus conjonctifs qui l’entourent, les douleurs sont généralement intenses et le sujet peut les ressentir sous forme de brûlures ou de décharges électriques. En plus, le siège de la douleur peut différer d’un individu à un autre étant donné que le nerf pudendal innerve différentes parties intimes du bassin.

Ceci pour dire qu’en cas de douleurs ressenties dans une partie ou une autre du bassin, il convient toujours de vous rendre auprès d’un professionnel de la santé afin de bénéficier d’une prise en charge adéquate et appropriée.

Les soins chiropratiques sont efficaces dans bon nombre de conditions qui affectent le bassin car leur origine est souvent biomécanique et les résultats sont prometteurs.

Mettez votre bassin entre bonnes mains, celles de votre chiropraticien

*Cliquez sur la figure pour agrandir l’image.

 Images Google
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *