Mal de dos & dorsalgie
8 mai 2014,
 0
Mal de dos & dorsalgie

*Fig.1 Le mal de dos,c’est vaste.

 

Quand un individu parle d’avoir mal au dos, la douleur peut avoir différentes localisations(Figure-1). Ainsi, il convient de faire la différence entre les différents maux de dos, car nous utilisons souvent à tort le terme « dorsalgie » pour désigner toutes les douleurs que nous pouvons ressentir au niveau du dos (rachis).

Dorsalgie-zone

*Fig.2 Zone de la dorsalgie.

Pour ce qui est de la dorsalgie, d’un point de vue anatomique, elle est désignée comme la douleur que le sujet ressent au niveau des douze vertèbres dorsales (cage thoracique), vertèbres situées entre les vertèbres lombaires et les vertèbres cervicales(Figure-2). De ce fait, la dorsalgie inclut les douleurs ressenties depuis la base du cou jusqu’au bas des côtes. Également, on peut s’exprimer de manière encore plus simpliste en parlant de douleurs ressenties dans la zone située au niveau du thorax.

[intense_spacer height= »20″ /]

Dorsalgie : quels en sont les symptômes?

En cas de dorsalgie, le sujet peut ressentir une douleur intense dans la partie concernée et cette douleur peut irradier vers le bas du dos ou dans le sens inverse, vers la nuque et même vers les épaules. À noter que la douleur s’accroît généralement à la suite de mouvements des épaules, des bras ou de la respiration.  Cette douleur peut aussi apparaître sous la forme de points.

Les individus souffrant de dorsalgie peuvent ressentir des douleurs permanentes ou sporadiques se manifestant à certains moments de la journée ou de la nuit. Il est à noter que ces douleurs peuvent être localisées ou généralisées à tout le dos.

On peut noter d’autres symptômes également très fréquents en cas de dorsalgie comme une faiblesse au niveau des jambes, une tension dans le dos ou, plus rarement, des fourmillements ou des sensations de picotement ou de brûlure. Par ailleurs, un individu atteint de dorsalgie peut également souffrir, entre autres, de douleurs articulaires diffuses ou encore avoir de la fièvre.

[intense_spacer height= »20″ /]

Quelles situations peuvent être à l’origine des dorsalgies?

Plusieurs causes principales peuvent être citées en ce qui concerne les dorsalgies. Ainsi, elles peuvent survenir à la suite :

  • D’un mauvais maintien du dos au quotidien ou d’une mauvaise posture;
  • De problèmes musculaires comme l’affaiblissement ou l’élongation des muscles du dos;
  • D’atteintes articulaires comme l’arthrose, la hernie discale,  la spondylarthrite ankylosante, etc;
  • D’une fracture spontannée occasionnée par l’ostéoporose ou par un traumatisme;
  • Des efforts musculaires ou des gestes répétitifs.

De plus, il existe des facteurs aggravants qui peuvent favoriser la dorsalgie, parmi ceux-ci, on peut noter :

  • Le surpoids et/ou les femmes en gestation;
  • L’âge, dont les femmes ménopausées;
  • La sédentarité comme le fait d’être longuement assis ou alité par exemple;
  • Ainsi que d’autres facteurs qui influencent de manière directe ou indirecte la qualité de vie du sujet comme entre autre: le tabagisme, le stress, l’anxiété, les mauvaises habitudes alimentaires;
  • Le manque d’activités physiques.

Il est utile de comprendre que la dorsalgie peut toucher n’importe qui, quel que soit son âge ou son sexe. Et comme la douleur peut devenir chronique, il s’agit d’une situation pour laquelle le sujet doit bénéficier d’une prise en charge adéquate.

[intense_spacer height= »20″ /]

Dorsalgie : le diagnostic

Il est important de consulter un chiropraticien si vous avez des problèmes au niveau du dos. En premier lieu, vous aurez à répondre à un interrogatoire détaillé (histoire de cas), ce qui permettra au praticien de bien comprendre votre cas. En effet, vous aurez à lui faire une description précise de vos symptômes, à mentionner vos habitudes quotidiennes. Comme votre chiropraticien est là pour vous aider, il est essentiel d’être le plus précis et le plus honnête possible avec lui.

Par la suite, pour mieux étoffer son diagnostic, il peut éventuellement effectuer une étude radiologique du rachis  de face et de profil. Évidemment, les examens à réaliser dépendent directement du cas de chaque patient.

Néanmoins, d’autres examens complémentaires peuvent être prescrits pour trouver une étiologie spécifique, mais pas systématiquement. Il peut s’agir d’un scanneur ou d’une IRM. En outre, s’il soupçonne un processus pathologique , il vous réfèrera à un professionnel de la santé approprié.

[intense_spacer height= »20″ /]

Dorsalgie : conduite à tenir et traitement

Le repos est souvent recommandé en cas de dorsalgie ou d’autres maux de dos. Il faut toutefois tenir compte du fait qu’il est hors de question de vous aliter longuement afin d’éviter une perte musculaire.

Évitez l’immobilité complète et sachez que le repos au lit ne doit pas s’étendre au-delà de deux jours dû au fait qu’il est fortement conseillé de reprendre progressivement vos activités afin de solliciter en douceur les muscles posturaux qui soutiennent votre colonne vertébrale et d’éviter l’atrophie musculaire (fonte des muscles).

 Par ailleurs, évitez de vous allonger sur le ventre et utilisez un coussin placé entre vos genoux lorsque vous dormez sur le côté.

Toujours en ce qui concerne vos muscles, les séances d’exercices pour les relâcher et les renforcer seront nécessaires tant pour diminuer la douleur que pour atteindre un meilleur degré de stabilité des muscles posturaux.

Également, l’application en alternance de glace et de chaleur, des douches, des bains tièdes ou de sachets chauffants ainsi que les massages peuvent s’avérer bénéfiques. De manière générale, le traitement de la dorsalgie est basé sur les soins chiropratiques et les techniques ci-haut mentionnées. La prise d’analgésiques, d’anti-inflammatoires et de myorelaxants doivent être évités autant que faire se peut.

Nous devrions toutefois tenir compte du fait qu’il est important de traiter le problème en s’attaquant à sa source et non seulement aux symptômes. C’est ainsi que la réduction de l’inflammation par la correction des articulations subluxées par votre docteur en chiropratique est vivement souhaitable afin de permettre une guérison dans les meilleures conditions et le plus rapidement possible. De plus, n’oublions pas que votre chiropraticien est habilité à dresser un bilan de santé neuro-musculo-squelettique de ses patients et à leurs recommander certains exercices.

Il convient de bien suivre ses consignes pendant et après les soins chiropratiques. Par ailleurs, si pendant ou après le traitement, vous ressentez à nouveau des douleurs dans votre dos ou des picotements au niveau de vos bras ou de vos jambes, il est important de l’en aviser car ces douleurs peuvent avoir d’autres origines  auxquels cas il vous dirigera vers un autre professionnel de la santé.

 [intense_spacer height= »20″ /]

Est-il possible de prévenir les dorsalgies?

Si les exercices sont connus pour soulager les douleurs et les tensions dont souffre votre dos, ils peuvent également permettre de les prévenir en étant pratiqués de manière douce et régulière. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter votre chiropraticien, il vous conseillera. Avant de vous  adonner aux exercices, vous devez tenir compte de certains points.

[intense_spacer height= »10″ /]

L’échauffement

Aussi, il est  important de le consulter si, au préalable, vous avez souffert de maux de dos ou de d’autres problèmes articulaires. Commencez par vous échauffer  pendant cinq minutes avant vos exercices. Si vous ressentez de la douleur, diminuez-en l’intensité, si celle-ci persiste, arrêtez-les et consultez votre chiropraticien.

[intense_spacer height= »10″ /]

Éviter le stress

Posture-1

*Fig.3 Conseils de bonnes postures et attitudes.

Il existe également d’autres attitudes(Figure-3) que vous devriez favoriser pour prévenir autant que possible ces douleurs qui touchent votre colonne dorsale. Nous l’avons déjà noté un peu plus haut, le stress et l’anxiété sont deux facteurs aggravants en ce qui concerne l’apparition ainsi que la continuation des dorsalgies. Il est, de ce fait, utile d’apprendre à gérer et à prendre en charge ces deux situations afin d’éviter d’être touché par la dorsalgie.

[intense_spacer height= »10″ /]

La différence dans les petits gestes

Posture-conduite

*Fig.4 Position de base idéale  au volant.

De plus, il existe des gestes que vous pouvez privilégier tout au long de vos activités quotidiennes pour vous prémunir contre la dorsalgie.  Au volant, gardez vos bras relaxes et vos mains souples(Figure-4), bougez régulièrement vos épaules et votre cou, changez souvent les positions de votre siège et naturellement évitez les trop longs trajets sans arrêt. Également, pour entrer et pour sortir de la voiture, faites pivoter votre bassin et vos épaules sur un même axe en poussant sur les jambes afin d’éviter un excès de torsion du rachis.

[intense_spacer height= »10″ /]

Du mobilier convenable

Autant que possible, choisissez avec soin vos meubles ainsi que les équipements de votre intérieur et/ou de votre bureau. En effet, il est préférable de coucher dans un lit haut doté de sommier à lattes et de matelas ferme en latex ou à ressors qui n’a toutefois pas à être trop dur. Il est aussi déconseillé de se coucher sur le ventre.

[intense_spacer height= »10″ /]

Des positions ergonomiques à la maison

Posture-ordi-2

*Fig.5 Bonne position devant l’ordinateur.

Également, les canapés et sièges hauts sont plus sains pour votre dos, le téléviseur se doit d’être placé droit devant et à hauteur du regard de même que l’écran d’ordinateur(Figure-5) . Aussi, vos plans de travail doivent être à la bonne hauteur tandis qu’il est préférable de choisir des balais et des aspirateurs dont les manches sont longs afin que vous n’ayez pas à vous pencher vers l’avant.

[intense_spacer height= »10″ /]

Des bonnes positions ergonomiques au travail

Posture-ordi.

*Fig.6 Position adéquate à gauche.

Sur votre lieu de travail, assurez-vous que votre position est adéquate. Ne gardez pas, durant un moment prolongé, une posture inconfortable ou forcée qui stresse votre colonne vertébrale(Figure-6 à droite). En outre, vous pouvez également préserver votre dos en le gardant le plus droit possible durant toutes vos tâches et occupations.

[intense_spacer height= »10″ /]

Éviter les mouvements brusques

Ainsi, au lieu de courber votre dos, privilégiez une flexion de vos jambes pour ramasser un objet au sol. Et lorsqu’il est question de soulever et de porter des charges, même si elles sont peu lourdes, répartissez-les de manière symétrique entre vos deux bras tout en les mettant le plus près de votre corps. Prenez alors soin de vous baisser en fléchissant les jambes et en gardant le dos droit et levez-vous doucement avec vos jambes afin d’éviter de trop grands stress mécaniques à votre colonne vertébrale.

 [intense_spacer height= »20″ /]

Finalement, il vaut toujours mieux agir rapidement 

Enfin, prenez soin de votre dos, comme de la prunelle de vos yeux, car les dorsalgies nuisent à toutes vos activités et perturbent votre qualité de vie.  Privilégiez de bonnes habitudes et évitez la dorsalgie.

Il est préférable de consulter un chiropraticien de manière préventive afin d’attraper le problème avant qu’il ne vous attrape, c’est l’essence même de l’approche chiropratique: normaliser les fonctions du système nerveux afin d’optimaliser l’adaptation de votre organisme à son environnement et d’expérimenter la meilleure qualité de vie possible.

* Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *