28 mai 2014,
 0

Qu’est-ce que l’on entend par Névralgie cervicale ?

La névralgie est une douleur qui est ressentie dans le territoire d’un nerf sensoriel. Généralement, la douleur survient d’un seul côté et n’a pas de cause évidente. Appelée communément « sciatique du cou » ou « sciatique du bras », la névralgie cervicale désigne une atteinte qui fait suite à la compression ou l’irritation d’une des racines nerveuses qui sont destinées au membre supérieur, se manifestant principalement par des douleurs au niveau du cou, de la nuque, de la clavicule ainsi que du haut du dos (omoplate), de l’épaule, du coude, de l’avant-bras, du bras ou encore de la main, selon le type de névralgie en cause.

Plexux cervical-brachial

Fig.1 Le plexus cervical innerve le cou : cervicalgie
Le plexus brachial dessert le bras : cervico-brachialgie

En effet, on peut distinguer deux types de névralgie cervicale:  la névralgie cervicale proprement dite se manifeste principalement par une douleur localisée dans le cou (Figure-1), chronique ou aigüe, qui résulte d’une atteinte nerveuse sur le territoire du rachis cervical. L’appellation « sciatique du cou » est probablement due au fait que la douleur se limite à la zone du cou.

Quant à la névralgie cervico-brachiale, elle peut également être perçue comme une complication de la névralgie cervicale, elle se manifeste principalement par une douleur au niveau du cou et du bras, suite à une atteinte des nerfs qui innervent le bras, d’où l’appellation « sciatique du bras ». Lors de la consultation, pour faire la distinction, le praticien va en premier lieu vérifier si la douleur s’étend au bras ou non.

[intense_spacer height= »20″ /]

Quels sont les symptômes de la Névralgie cervicale ou de la Névralgie cervico-brachiale ?

Souvent vive ou aigüe, la douleur par laquelle se manifeste la névralgie cervicale ou la névralgie cervico-brachiale peut survenir après un choc ou quelques jours après un traumatisme (accident automobile). En outre, certains mouvements brusques ou postures du cou peuvent susciter la douleur.

Nerfs du cou

*Fig.2 Dermatomes du membre supérieur.

Par ailleurs, le trajet de la douleur suit un dermatome déterminé qui correspond à celui du nerf irrité ou comprimé commençant, dans la majorité des cas, sur la face postérieure du cou. Notons ainsi que les régions endolories vont varier selon la racine concernée (Figure-2). En illustration, une douleur sur la face antéro-externe de l’avant-bras va impliquer l’atteinte de la racine C6.

Il est à noter que la douleur, souvent présente la nuit et empêchant de trouver le sommeil, évolue par épisodes de crise, le sujet pouvant noter un fond douloureux qui persiste pendant la durée qui sépare deux crises consécutives. D’ailleurs, cette douleur ne s’améliore pas au repos .

Outre la douleur qui a souvent tendance à s’accroître lors de toux ou d’efforts, le patient peut noter d’autres symptômes comme la diminution de la mobilité de son cou ou des sensations de picotement ou de fourmillement au niveau de ses doigts ainsi que, très rarement, une discrète paralysie. Par ailleurs, il peut s’avérer que pendant la nuit la position assise lui soit plus supportable que la position allongée .

[intense_spacer height= »20″ /]

Névralgie cervicale / Névralgie cervico-brachiale : quelles en sont les causes ?

Comme il a été dit plus haut, ce type de névralgie fait suite à la compression ou l’irritation d’une des racines nerveuses qui sont destinées au membre supérieur. En cas de névralgie cervicale, l’atteinte nerveuse se situe sur le territoire du rachis cervical et la douleur est localisée dans la zone du cou. Pour la névralgie cervico-brachiale, l’atteinte concerne les nerfs qui innervent le bras et la douleur part du cou pour s’étendre au bras, à l’omoplate, à l’épaule et même jusqu’aux doigts.

Si la douleur peut survenir après un choc, un traumatisme, un hématome ou encore avoir été suscitée par des mouvements brusques ou certaines postures du cou, la névralgie cervicale et la névralgie cervico-brachiale font surtout suite à des maladies au niveau du cou et de la moelle épinière. Ces problèmes génèrent habituellement une réaction inflammatoire qui entraînera l’irritation nerveuse ainsi que la névralgie.

Ainsi, les dysfonctions cervicales (blocage de vertèbres) en sont très souvent la cause et sont accompagnées de conditions comme l’arthrose cervicale (usure inhabituelle des cartilages), la spondylarthrose(usure des vertèbres) ou encore les discopathies ou discarthrose(usure des disques).

[intense_spacer height= »20″ /]

Le diagnostic de la Névralgie cervicale / Névralgie cervico-brachiale

Initialement, le chiropraticien va procéder à un examen clinique du cou et éventuellement du membre supérieur pour localiser les zones douloureuses et découvrir la cause de la douleur. L’examen clinique consiste en une histoire de cas complétée d’un examen manuel qui va lui permettre de distinguer une névralgie cervicale d’une névralgie cervico-brachiale.

Lors de cet examen, il va également évaluer la souplesse ainsi que la mobilité articulaire du patient et vraisemblablement prendre des radiographies afin de détecter la présence d’arthrose ou autres processus pathologiques.

[intense_spacer height= »20″ /]

Névralgie cervicale / Névralgie cervico-brachiale : le traitement

Plusieurs paramètres vont conditionner le traitement de ce type de névralgie dont : la phase ou l’intensité de la douleur que le patient ressent, la présence de d’ autres symptômes et surtout la cause exacte de cette douleur. L’approche à privilégier est la médecine manuelle (ajustement chiropratique) afin de prendre en charge le cas d’un patient qui souffre de névralgie cervicale ou de névralgie cervico-brachiale. La priorité de cette approche est le rétablissement de la mobilité articulaire et ce, le plus rapidement et le plus complètement possible.  C’est pourquoi l’immobilisation à l’aide d’un collier cervical (minerve) est à éviter autant que faire se peut. La mobilisation articulaire débute dès que la crise aiguë est désamorcée, puis débutent les ajustements articulaires progressifs  afin de corriger et d’éviter l’installation d’une névralgie chronique.

Pour soulager la douleur, le patient peut alterner l’application du chaud et du froid sur la zone endolorie. Dès que la douleur a disparu, des exercices de rééducation sont fortement suggérés afin de stabiliser le soutien musculaire du cou. Aussi, le chiropraticien peut effectuer des tractions manuelles progressives qui auront pour effet une dépressurisation discale en ouvrant les espaces entre les vertèbres par où émergent les nerfs irrités. De plus, ces tractions en douceur ont un effet antalgique(position où la douleur est soulagée) et permettent de diminuer les muscles spasmés ce qui aide le patient à retrouver graduellement sa mobilité normale au niveau de la zone touchée. Progressivement,  le chiropraticien introduit  les ajustements manuels afin de rétablir la mobilité articulaire optimale. Pour y parvenir , il possède plusieurs techniques qui préviennent le retour de la douleur chez son patient.

[intense_spacer height= »20″ /]

Névralgie cervicale / Névralgie cervico-brachiale : ménageons nos cervicales

Certains gestes ou activités ne sont pas bénéfiques à notre cou ni à nos cervicales: en voici quelques uns:

  • L’inactivité;
  • Les mouvements mal réalisés;
  • Certaines postures inadéquates à la maison ou au travail;
  • Des oreillers qui ne sont pas adaptés à nos courbures cervicales;
  • Des matelas trop durs, trop mous ou affaissés;
  • Certains sports comme la brasse non coulée qui occasionne une tension au niveau des cervicales, la gymnastique au sol stressant les articulations et les chutes peuvent s’avérer néfastes pour le cou. D’autres sports peuvent provoquer des traumatismes et des dommages au niveau des cervicales comme la lutte gréco-romaine, le judo, l’haltérophilie ou les sports de contacts : football, hockey…) ;
  • Le port de talons hauts;
  • Le port de saccoches ou de sacs à dos trop lourds;
  • De longues positions devant l’ordinateur, surtout en étant allongé sur le ventre;
  • Le port de l’appareil téléphonique coincé entre l’épaule et l’oreille.

Voici quelques conseils que vous pouvez suivre en cas de douleurs cervicales ou pour entretenir la région de votre cou :

  • Si vous avez des douleurs cervicales ou une fragilité cervicale, évitez d’exposer votre cou et votre nuque à des courants d’air et préférez les protéger en portant une écharpe ou un vêtement à col roulé;
  • Avant de vous coucher, vous pouvez vous masser régulièrement et doucement le cou en utilisant une huile de massage, une huile essentielle (lavande ou géranium) ou encore une préparation à base de camphre. Cela aura pour effet de vous relaxer et de soulager vos douleurs cervicales s’il y a lieu;
  • Pour atténuer vos douleurs cervicales, vous pouvez également appliquer une source de chaleur sur la zone endolorie en utilisant, par exemple, une bouillotte ou une serviette de toilette humide. Par ailleurs, cela aura pour effet de détendre vos muscles et de réduire la raideur articulaire;
  • Décontractez votre nuque délicatement et lentement en effectuant quotidiennement six rotations de la tête dans un sens et inversement. S’il est uniquement question d’entretien, vous pouvez effectuer deux rotations dans chaque direction à raison de trois fois par semaine.

Qu’il s’agisse de décontracter ou d’entretenir, commencez les rotations par le côté avec lequel elles vous paraissent plus faciles, évitez de travailler à fond les deux premières rotations et réalisez les premières de manière extrêmement lente. Par la suite, vous devez travailler l’amplitude et la symétrie.

Si vous entendez des craquements durant les rotations, c’est tout à fait normal, la mobilité revient. Par contre, si vous ressentez une douleur, aussi minime soit-elle, arrêtez les manœuvres;

  • Choisissez un oreiller ergonomique qui épouse votre courbure cervicale et surtout ne vous allongez pas sur le ventre;

Choisissez un matelas qui ne soit ni trop dur ni trop mou.                                                                                                           *Cliquez sur la figure pour agrandir l’image. 

 Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *