Syndrome Facettaire
28 mars 2014,
 0

Qu’entend-on par Syndrome Facettaire?

Souvent confondue avec l’entorse ligamentaire, le syndrome facettaire est également connu sous la désignation « irritation facettaire ». Il s’agit d’une condition qui implique l’inflammation d’une ou de plusieurs articulations facettaires du dos.
Situées dans la partie postérieure des vertèbres, à l’arrière des disques, les facettes articulaires/zygapophysaires permettent à la colonne d’effectuer des mouvements suivant des angles bien spécifiques grâce au fait qu’elles soient recouvertes d’un très lisse et doux cartilage lubrifié par du liquide synovial contenu dans les capsules articulaires.

Syndrome Facettaire

Facettes articulaires situées derrière la sortie du nerf spinal.

Dans des termes encore plus simples, on peut dire que les facettes articulaires assurent la souplesse du dos. Il est à noter que chaque vertèbre est dotée de quatre facettes dont deux lui permettant de s’articuler avec la vertèbre située en haut et deux pour l’articulation avec la vertèbre située en bas.

Syndrome Facettaire

En flexion: les facettes s’éloignent(gauche).
En extension: les facettes se rapprochent(droite).

Ainsi, les facettes articulaires ont pour rôles, de guider les flexions-extensions, de stabiliser les disques en limitant les mouvements en rotation et de supporter partiellement, à une hauteur de 20-30% le poids qui pèse sur la colonne vertébrale. Une diminution de la hauteur des disques intervertébraux va augmenter le pourcentage du transfert de poids et des déformations ou encore une usure (arthrose) des facettes peut être observée en cas de pressions importantes qui s’étalent sur une longue période. En plus des changements dégénératifs des douleurs en provenance des tissus facettaires de même que des racines nerveuses apparaissent associées à une perte de mobilité lombo-pelvienne.

[intense_spacer height= »10″ /]

Quels sont les symptômes de Syndrome Facettaire?

Le syndrome facettaire survient le plus souvent au niveau des segments constitués par les vertèbres qui sont situées en bas dont L4-L5 et L5-S1, ces segments étant ceux qui sont les plus chargés. Toutefois, on peut également trouver un syndrome facettaire aux niveaux cervical, dorsal ou à la charnière dorso-lombaire. À la région dorsale l’irritation peut se situer aussi bien aux jonctions costo-vertébrales (entre une vertèbre et une côte), qu’inter vertébrales(zigapophyses).

Le syndrome facettaire se caractérise par plusieurs symptômes :

  • Raideur au réveil
  • Inconfort en position couchée sur le ventre, réduction sur le dos
  • Accentuation de la douleur lors d’étirement vers l’arrière
  • Rotation du bassin difficile et douloureuse
  • Besoin de retenir le dos vers l’avant en position debout
  • Besoin de faire le dos rond pour soulager pendant la marche
  • Impression d’avoir le dos faible
  • Difficulté ou impossibilité de courir
  • Pressions locales douloureuses
  • Présence de cordons musculaires près de l’articulation enflammée
  • Pas d’accentuation des douleurs lors d’efforts (toux, étirements)

Aussi, dans le cas de syndrome facettaire, il n’y a pas de déficit neurologique, c’est-à-dire que le patient ne présente pas de perte de réflexe, de sensibilité (engourdissement) ou de la force musculaire.

[intense_spacer height= »10″ /]

Qu’est ce qui peut être à l’origine du Syndrome Facettaire?

Comme nous l’avons précédemment noté, les facettes articulaires doivent supporter une partie du poids soutenu par la colonne vertébrale et cette charge a tendance à augmenter de manière proportionnelle à la dégradation du disque intervertébral, (amincissement).

Syndrome Facettaire

Le cartilage de la facette supérieure est normal, celui du bas est détruit (arthrose).

Cette surcharge peut donc compromettre le système de régénérescence des surfaces articulaires ainsi que leur nutrition qui dépendent grandement de leur mobilité. L’usure, l’affaissement du disque intervertébral, les stress traumatiques ou mécaniques peuvent accentuer le syndrome facettaire.

Il peut alors en résulter une dysfonction vertébrale, laquelle est un mécanisme naturel de blocage. Celle-ci favorisera la dégénérescence articulaire et donc les changements dégénératifs qui peuvent s’accompagner de douleurs dans certains cas, mais pas nécessairement à leur début.

Dans les cas de douleurs, elles sont généralement dues à la détérioration du cartilage facettaires, des capsules articulaires et des ligaments avoisinants. Ainsi, vous pouvez avoir une réaction douloureuse à la suite d’un simple ou d’un « faux mouvement » de même qu’à la suite de mauvaises postures maintenues durant de longs moments.

Le syndrome facettaire est une réaction douloureuse qui s’avère très souvent être le résultat de la détérioration des articulations son incidence augmente généralement avec l’âge.

[intense_spacer height= »10″ /]

L’établissement du diagnostic de Syndrome Facettaire

Si vous pensez souffrir du syndrome facettaire ou si vous avez un problème de dos quelconque, il est imprudent de penser qu’une amélioration surviendra au fil du temps et que vous n’avez pas besoin de l’aide d’un spécialiste.

En effet, il est important de vous adresser à un professionnel de la santé tel un chiropraticien qui a les compétences nécessaires pour établir un diagnostic précis grâce à un examen clinique complet et une étude radiographique de la colonne vertébrale afin de confirmer le diagnostic.

Afin d’aider le corps à retrouver sa mobilité optimale, il est essentiel d’établir un plan de traitement correctif adapté à votre condition, c’est l’approche préconisée par le chiropraticien, c’est-à-dire, rétablir la mobilité pour favoriser le processus de réparation tissulaire.

Comment prévenir et traiter le Syndrome Facettaire

Il faut comprendre que les individus en surpoids ou celles présentant une cambrure excessive dans le bas du dos (hyper lordose) font partie des personnes les plus vulnérables au syndrome facettaire. La gestion du poids, la correction posturale ainsi que l’ajustement vertébral peuvent alors être d’une grande utilité pour améliorer, corriger et prévenir ce genre de problème.

En outre, pour éviter la compression anormale des facettes articulaires, il est préférable de maintenir une bonne posture, d’éviter les mouvements répétitifs au travail et de s’abstenir de garder de mauvaises postures durant de longues périodes. De plus, si vous souffrez déjà du syndrome facettaire, il convient de ne pas pratiquer d’activités qui exacerbent vos douleurs. Cependant, il est primordial de maintenir la plus grande mobilité possible afin de ralentir la dégénérescence et de prévenir l’ankylose articulaire.
Quoique fastidieuse, l’application de glace sur la zone endolorie durant vingt minutes à toutes les deux heures pour diminuer tant l’inflammation que la douleur.

Certes, il est tentant de faire appel à la médication, néanmoins ces interventions ne règlent en rien le problème à sa base puisqu’elles consistent principalement à soulager temporairement le patient alors que le processus de détérioration articulaire son implacable détérioration. Au lieu de jouer à l’autruche, mieux vaut diminuer et de contrôler la dysfonction vertébrale à l’origine du syndrome facettaire.

De ce fait, il faut comprendre que les manipulations vertébrales constituent le traitement de choix pour le syndrome facettaire car elles favorisent le mouvement et décompressent les articulations affectées. Ce faisant, la circulation sanguine périarticulaire se rétablit, ce qui ralentit le processus de dégénérescence et favorise la régénérescence des tissus donc, leur guérison. C’est ça l’essence de la démarche chiropratique, la correction de la cause.

Le syndrome facettaire répond généralement bien aux soins chiropratiques.

Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *