17 septembre 2014,
 0

Le terme lombalgie (lombes:bas du dos et algie:douleur) désigne une douleur qui survient au niveau du rachis lombaire, touchant donc les vertèbres lombaires, dans le bas du dos. Il s’agit d’une affection très courante car 80% des personnes dans les pays développés en souffrent à un moment ou l’autre de leur existence et la prévalence augmente. Il s’agit d’un problème de santé plus dispendieux que le sida,le cancer ou les maladies du coeur. Si cette affection peut toucher un individu à n’importe quel âge, on note toutefois des pics d’apparition à l’adolescence ainsi que vers l’âge de 45-50 ans.

Lombalgie aigue-3

Fig.1 Lombalgie aigue.

On peut distinguer trois catégories de douleur en ce qui concerne la lombalgie : les douleurs aigües(Figure 1), les douleurs subaigües et les douleurs chroniques.

Dans le cas d’une douleur aigüe, on parle de tour de rein ou de lumbago principalement lorsqu’il est associé à des mouvements brusques. Bien qu’elle soit de courte durée, c’est une douleur très incapacitante dont la durée peut aller de quelques jours jusqu’à environ 4 semaines et qui peut disparaître spontanément.

La douleur subaigüe perdure généralement entre 4 semaines à 3 mois, étant plus ou moins constante, elle peut se transformer en douleur chronique.

La douleur chronique persiste au-delà de 3 mois, d’où la nécessité de consulter pour bénéficier d’une prise en charge adéquate.

À noter que la lombalgie n’est pas une maladie mais plutôt un symptôme dont les causes sont variées.

Quelles sont les causes du tour de rein ?

Également connu sous le terme lumbago, le tour de rein désigne un épisode de lombalgie aigüe de survenue brutale. Selon la définition internationalement admise, c’est une douleur récente, c’est-à-dire dont la durée est inférieure à trois mois.

Généralement, même si le tour de rein est sans gravité, il s’agit d’épisodes vifs et très douloureux qui touchent le bas du dos ou même le haut des fesses, traversant parfois le long d’une des cuisses ou même les deux. Il faut toutefois noter que la douleur ne va pas au-delà des genoux, auquel cas il s’agirait d’une lombo-sciatalgie ou d’une douleur sciatique.

Quand le rachis est mis sous stress

Une crise de tour de rein survient le plus souvent après un effort brutal et intensif qui a entraîné un traumatisme de la région lombaire comme c’est le cas quand le sujet fait un effort pour se relever ou qu’il est victime d’une crise de toux, ou d’un éternuement; la présence de poids dans les mains est peu importante.

Quoi qu’il en soit, le tour de rein est souvent associé à une surcharge ou un stress mécanique de la colonne : faux mouvements dans le genre d’un mouvement de rotation et de flexion vers l’avant, mauvaise position pour soulever une charge, mauvaise posture prolongée, sollicitation unilatérale du dos comme porter un lourd cartable d’un seul côté des épaules…

Également, des traumatismes à répétition au niveau de la région lombaire, qui entraînent une dégénérescence des articulations, peuvent être à l’origine d’un tour de rein, tout comme une activité sportive avant laquelle il n’y a eu aucun échauffement  ou étirements musculaires. En effet, il est à noter qu’on considère le tour de rein comme l’équivalent d’une entorse touchant  les vertèbres lombaires.

Des facteurs de risque

En outre, il existe des facteurs de risque qui favorisent l’apparition d’un tour de rein, ce sont :

  • Le surpoids;
  • La grossesse;
  • La sédentarité;
  • Le stress;
  • Une activité professionnelle impliquant de soulever et de porter régulièrement de lourdes charges;
  • De mauvaises habitudes qui créent des stress à la colonne vertébrale dont notamment les mauvaises postures…

Symptômes et diagnostic du tour de rein ou lumbago

La douleur ressentie par un patient souffrant de lumbago est de type « coup de couteau » et est d’une intensité allant de modérée à sévère. Il s’agit d’une douleur qui survient de manière brusque et qui est localisée  telle une barre dans le bas du dos(vertèbres lombaires), touchant la partie droite ou gauche de la colonne ou même les deux.

Lombalgie aigue

Fig. 2 Antéflexion de protection.

Lors d’une crise de lumbago, le sujet souffre d’un blocage et peut également avoir une sensation de déchirement ou même entendre un craquement du dos au moment où son dos « se bloque ». Ce blocage entraîne ainsi une perte de mobilité car sa position bloquée ne lui permet pas de se redresser ou de marcher normalement. Parfois le patient ne peut s’extirper du lit, ce qui génère son lot d’anxiété car ce dernier se voit éventuellement en chaise roulante. Habituellement, le sujet assume une position courbée vers l’avant qu’on appelle antéflexion de protection(Figure 2).

La perte de mobilité est également due aux intenses et douloureuses crampes musculaires que le patient peut ressentir, le restreignant de manière significative dans ses mouvements et l’empêchant d’avoir une posture correcte (il ne peut se redresser).

De manière générale, la position allongée soulage la douleur tandis que le moindre mouvement peut l’augmenter ainsi que tout ce qui demande des efforts comme éternuer, tousser ou encore aller à la selle.

Néanmoins, un repos total prolongée n’est pas recommandé car il ne favorise pas la guérison. En effet, cela prédisposerait l’atrophie (fonte musculaire) et risquerait de ralentir la cicatrisation du disque intervertébral si celui-ci a été touché car ce dernier a besoin d’être comprimé et décomprimé pour se nourrir, ce qui ne peut avoir lieu que par les mouvements du sujet.

Il est à noter qu’on ne peut parler de lumbago qu’en cas de douleur récente, c’est-à-dire présente depuis moins d’un mois. Au-delà de cette durée, il est question d’une lombalgie subaigüe ou chronique. Également, il faut éliminer toutes causes patologiques comme une tumeur, une atteinte radiculaire ou encore une maladie inflammatoire ou infectieuse avant de poser un diagnostic de tour de rein.

Comment traiter un tour de rein ou un lumbago?

Dans le cas d’une douleur handicapante du dos, ne tardez pas à consulter un professionnel de la santé tel un chiropraticien qui a les compétences nécessaires pour vous prendre en charge. Celui-ci pourra établir un diagnostic précis après avoir éliminé les pathologies et vous proposer un plan de traitement efficace et adapté à votre cas.

Généralement, il est nécessaire de vous reposer afin d’atténuer la douleur mais tous les praticiens s’accordent pour dire que plus vite vous serez de nouveau actif, plus vite vous serez rétabli.

Un repos strict au lit d’une semaine n’est donc pas nécessaire et même fortement déconseillé car il favorisera la diminution de la tonicité musculaire, un débalancement des muscles posturaux et un affaiblissement du soutien musculaire de la colonne lombaire. À la place, effectuez une marche quotidienne de 15 minutes dès que la douleur n’est plus handicapante.

Dans le milieu médical, la prescription d’anti-inflammatoires, d’analgésiques et  de décontractants musculaires est courante, elle sert à réduire la douleur et l’inflammation, mais ça ne corrige pas la cause. Il est nécessaire d’aller au fond du problème et de traiter celui-ci en éradiquant sa cause sous-jacente afin d’éviter notamment une récidive et que votre lumbago ne se transforme en une lombalgie chronique. C’est ici que la chiropratique entre en jeu, le traitement correctif des dysfonctions articulaires est essentiel pour que le patient n’ait plus à vivre d’autres crises aiguës qui peuvent être de plus en plus fréquentes et sévères au fil du temps, d’où l’importance de consulter votre chiropraticien qui saura identifier les causes sous-jacentes et corriger les dysfonctions vertébrales en cause. D’ailleurs les soins chiropratiques sont reconnus efficaces et sécuritaires pour le tour de rein, d’ailleurs  plusieurs études le confirment.

Pour compléter vos soins, votre chiropraticien va également vous proposer un programme  pour vous aider à retrouver votre poids santé.  Il va également vous recommander des exercices afin de renforcer votre sangle abdominale et votre ceinture lombo pelvienne.

Tour de rein ou lumbago : comment le prévenir?

Pour une bonne santé, il faut une bonne hygiène de vie. Certains pourraient se dire que dans le cas du dos, c’est une notion qui n’existe pas. Et pourtant si!  L’hygiène du dos, c’est cette manière avec laquelle nous traitons notre dos, notamment les postures que nous assumons au cours de nos activités quotidiennes, voici quelques conseils :

  • Évitez les mouvements de torsion : dos bien droit;
  • Accroupissez-vous pour ramasser un objet au sol;
  • Soulevez une charge en la gardant contre votre corps;
  • Dépliez les genoux pour vous remettre debout;
  • Ayez le dos bien droit, le regard vers l’avant et les épaules vers l’arrière (torse bombé);
  • Évitez de courber le dos en vous assoyant;
  • Alternez les positions assises et debout et effectuez de petits mouvements d’étirement entre celles-ci;
  • Basculez sur un côté et relevez-vous d’un bloc tout en gardant le rachis droit au sortir du lit;
  • Pratiquez une activité physique régulière et adaptée, comme 20 minutes de gymnastique, de marche active ou encore de natation tous les matins. N’oubliez pas, il est important de vous échauffer avant de démarrer vos activités.
  • Exécutez bien les exercices physiques auxquelles vous vous adonnez, la supervision d’un professionnel, du moins au début, peut être souhaitable. En effet, la mauvaise exécution d’un sport ou d’un exercice physique peut déclencher ou aggraver une lombalgie.
  • Évitez la surcharge pondérale et maintenez un poids santé afin de ne pas stresser votre rachis.
  • Détendez-vous et prenez régulièrement un moment pour faire le vide afin de vous ressourcer.

En effet, il faut se souvenir  que les stress psychologiques et émotionnels sont d’importants facteurs qui favorisent le déclenchement d’un lumbago.

Somme toute, un mode de vie sain ne peut qu’être bénéfique à vos vertèbres lombaires, à votre colonne vertébrale, à votre bassin ainsi qu’à tout votre organisme.

Images Google

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Le Dr. Louis-Philippe Morin, Chiro à Québec avec 38 ans d’expériences, offre des soins chiropratiques la clinique chiropratique de Sillery, Ste-foy - Québec. Pour des questions ou un Rendez-vous, vous pouvez le contacter au 418-800-7955.
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien
Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien

Derniers articles de Dr Louis-Philippe Morin, Chiropraticien (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *